INVISIBLE

(qui est différent de la transparence)

Si l’on y réfléchit bien, l’objectif idéal gouvernemental des caméras sécuritaires serait donc de rendre transparent un masquage. Dans Invisible, la technique est la même que dans Transparent mais le remplacement pictural est différent. Dans ce travail, j’ai voulu transmettre cette manipulation dans l’univers médiatique. Celui-ci a pour but de diffuser ou non les images désirées, qui ne reflètent pas souvent la réalité. Tout comme les autorités et les instances, les médias sont aussi un véritable ennemi pour les sous-cultures. Non pas que l’idée d’un système de diffusion soit inintéressant mais plutôt parce que celui-ci est mal utilisé et sert parfois à les redescendre dans leur estime publique. Ce mégaphone entièrement peint en vert disparaît pour faire place au néant, contrairement au projet Transparent qui laissait apparaître les visages des manipulateurs. Le duo d’artistes Becquemin & Sagot m’a inspiré pour ces expérimentations. En partant de performances déjà existantes qui sont propres à une culture; le travail plasticien, vidéo et interactif se rejoignent. Ainsi, Invisible parle de ce porte-voix qui est un objet d’expression, de diffusion, de guidance et de liberté. Liberté de pouvoir s’exprimer grâce à un objet portable, fonctionnant sans branchement et dont les symbolismes ne manquent pas.

Peinture sur mégaphone et
programme informatique.

2022

Pour aller plus loin:

bande damier_edited.png
bande damier_edited.png
bande damier blanche.png

BONUS

00:00 / 07:23

28