Corot 2776

Vidéo

2019-2020 (version non finale)

Corot 2776 représente un écran d’imagerie de télescope spatial. À travers différents filtres, l’écran expose différentes faces de la terre, il s’agit en réalité d’images d’actions humaines dévastatrices sur l’environnement. À gauche un objet inconnu gris clair se déplace petit à petit dans l’espace. Les défilements de filtres continus. Tout se met à changer lorsqu’une musique de David Bowie (l'un des morceaux préféré des spationautes) se met en lecture puis fait disjoncter l’imagerie. Quelques secondes après, l’écran se remet en route. Désormais ce sont des images de conséquences qui sont représentées. Ces différentes catastrophes naturelles sont l’avant dernière étape de la vidéo. Juste après cela, un zoom s’effectue sur l’objet naturel inconnu, une mise au point se fait, on y aperçoit la lune. La vidéo et la scène prennent leurs sens ou les confirment selon le spectateur. L’écran dézoome et la terre à son image la plus fidèle apparait. Une dernière coupure nous dirige vers une planète interactive en 3d, il s’agit d’une consultation météorologique où les chaleurs excessives se reconnaissent. Pour être plus fidèle à l'imagerie télescopique, les plans vidéos ont du subir une rétrogradation de la qualité d'image dans sa résolution et son "frames" par seconde, représentant ainsi des images saturées.

 

Cette ellipse présente comme abstraite du début à la fin s’aligne dans le fond et les autres détails. Le son, qui apporte un effet onirique, accentue également les sensations voulues à travers cette vidéo. Entre prise de consciences et pseudo hypnotisations, Corot 2776 partage un sentiment de fin profonde. Le titre se réfère au nom du premier télescope qui a pour mission d'étudier les exoplanètes. Son nom est Corot. Le 2776 est l'année abstraite à laquelle, d'après des scientifiques, la fin du monde aura lieu. Ces derniers évoquent donc une catastrophe monumentale sans retour entre l'an 2700 et 3000.